Iran : Les pasdaran nomme un nouveau commandant en Syrie après de nombreuses défaites … La force Qods continue d’envoyer des hordes de mercenaires en Syrie

English فارسي عربي  

Commission de la sécurité et l’antiterrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne

Iran : Les pasdaran nomme un nouveau commandant en Syrie après de nombreuses défaites  

La force Qods continue d’envoyer des hordes de mercenaires en Syrie

Selon des informations venues du corps des pasdaran en Iran, suite aux 0,,18589300_303,00nombreux blessés dans ses rangs en Syrie, avec notamment la mort du général Hossein Hamedani, qui commandait les forces des mollahs dans ce pays, et les blessures du commandant de la Force Qods Ghassem Soleimani, Khamenei considère qu’une défaite dans la guerre contre le peuple syrien porterait un coup mortel à son régime. Il est donc en train de s’enfoncer dans le bourbier syrien.

  1. Après la mort du général Hossein Hamedani, c’est le général Mohammad Jafar Assadi qui a été nommé commandant des pasdarans en Syrie par Khamenei. Il s’agit d’un vétéran qui est aussi un proche de Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des pasdaran. Assadi a une longue expérience dans l’exportation du terrorisme et l’ingérence dans les pays de la région. En Syrie, il est connu sous le nom d’Abu Ahmad.ASADI-commander of IRGC in Syria-
  1. Mohammad Jafar Assadi a rejoint le corps des pasdaran en mars 1980. Il a été un des commandants de la guerre antipatriotique en Irak. Il commandé les pasdaran au Liban de 2003 à 2007, puis a été commandant du corps entre 2008 et 2009. En octobre 2015, il a été nommé à la tête de la base Imam Hossein avec son bataillon éponyme chargé de la répression intérieure. Mais il a été rapidement transféré en Syrie et le général Gholamhossein Gheibparvar l’a remplacé à la base Imam Hossein.
  1. Depuis quelque temps, l’échec du régime en Syrie est manifeste. Khamenei et les commandants des pasdaran en ont conclu que la Force Qods ne pourra à elle seule contrôler la situation. C’est donc l’ensemble du corps des pasdaran qui devrait entrer dans la guerre, tout en laissant à la Force Qods le contrôle de la situation politique et de l’intervention en Syrie, le commandement du Hezbollah au Liban et des mercenaires irakiens.
  1. Le corps des pasdaran a décidé d’envoyer des hommes dans les diverses provinces en Syrie. Le commandement des opérations en Syrie a été placé sous la supervision du général Mohammad Pakpour. Au QG des pasdaran à Téhéran, le général Vali Ma’adani, commandant adjoint du corps et commandant des opérations, supervise les opérations en Syrie.
  1. Avant les interventions aériennes russes, le régime iranien et Ghassem Soleimani avaient promis que si les opérations russes s’amorçaient, les pasdarans reprendrait rapidement les régions que Bachar Assad avait perdu à Homs et Alep. Le 5 octobre 2015, quelques jours avant les bombardements russes, Ghassem Soleimani et Hossein Hamedani avaient rencontré Khamenei afin d’obtenir son aval pour l’opération « Moharram ». Selon ce plan, les forces du régime devaient reprendre Alep à l’opposition d’ici le 24 octobre 2015. Cependant, le 8 octobre, Hossein Hamedani a été tué. Par la suite, Ghassem Soleimani a été stationné en Syrie et a pris le commandement de l’opération Moharram, mais ayant été blessé, cette opération a tourné au fiasco.
  1. Suite à ces incidents successifs dans le sud d’Alep en octobre et novembre, plusieurs commandants des pasdaran ont souhaité se retirer d’Alep et d’autres secteurs de Syrie pour éviter de nouvelles pertes. Cependant, Khamenei a déclaré aux commandants lors d’une réunion, qu’Alep était vitale pour le régime. Par conséquent, ils n’ont pas été autorisés à en partir, mais qu’ils ont dû changer de méthodes et tactiques. C’est pourquoi, le régime a envoyé de nouvelles forces dans le sud d’Alep, mais aucune n’a été retirée de Syrie et ce n’est pas dans les plans à venir des pasdaran.
  1. La Force Qods continue d’envoyer des mercenaires en Syrie. Le 16 septembre, 400 membres du groupe irakien Nojaba et le 25 décembre 800 autres mercenaires ont été envoyés à Téhéran pour être transférés ensuite à Damas. De même, la semaine dernière, 300 hommes du groupe Fatemyoun, notamment des Afghans résidant en Iran, ont été envoyées à Damas via Téhéran.
  1. Éant donné les coups et les échecs de ces trois derniers mois, le corps des pasdaran est arrivé à la conclusion qu’il devait changer de tactiques. Au lieu de remettre les régions occupées à l’armée d’Assad, les pasdaran les remettent aux forces affiliés comme les Syriens du Jaish al-Vatani ou le Hezbollah, car l’armée d’Assad reperd rapidement ces zones devant les forces de l’opposition syrienne. Cela entraine de nombreux blessés dans les rangs des pasdaran et des forces de Bachar el-Assad.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s